Préserver & valoriser
le patrimoine des entreprises

Face au débat sur l’utilisation de la chloroquine contre le Covid-19, nous vous proposons de retracer ses origines.

Son histoire commence au Pérou avec l’arbre quinquina (quinaquina en quichua). La légende raconte qu’au XVIIème siècle, l’épouse du vice-roi du Pérou, la comtesse d’El Chinchon, fut atteinte de fortes fièvres. C’est alors que l’un des fonctionnaires du vice-roi proposa un remède connu des indiens, issu de la poudre d’écorce de cet arbre. Cette légende prit une telle ampleur en Europe, que le biologiste Carl von Linné, créateur de la nomenclature botanique moderne, donne le nom de « cinchon » à cette espèce d’arbuste, en hommage à la comtesse d’El Chinchon. Aujourd’hui, les historiens s’accordent à dire que les Jésuites, installés en actuel Pérou et Paraguay, ont diffusé en Europe l’écorce de quinquina, nommée alors parfois « poudre des Jésuites » ou « poudre de la comtesse ». En 1820, à partir de la poudre, Pierre Joseph Pelleton et Joseph Bienaimé Caventon découvrent la quinine, antipaludique. Mais c’est en 1946, que son substitut synthétique prend le nom de chloroquine.

Partager sur :
Perles d'Histoire
Lorem consequat. consectetur efficitur. id, suscipit odio quis non dolor. ipsum